Testé par des ophtalmologiste ou par des dermatologe

Parfois, on se laisse impressionner par certaines allégations écrites sur nos petits pots de crème, sans trop en comprendre la signification exacte. Ah oui, testé par un dermatologue, ça doit être bon ça!!! Je suis allée faire une petite recherche sur le site de Santé Canada, pour savoir ce que veut dire au juste, testé par des ophtalmologistes ou testé par des dermatologues.

Selon Santé Canada, ”cette allégation signifie habituellement qu’un test a été fait en présence d’un ophtalmologiste ou d’un dermatologue pour prouver que le produit ne provoquait pas d’irritation aux yeux ou d’irritation à la peau. Dans ce type de test, c’est l’innocuité du produit qui est testée et non pas l’efficacité du produit.. Il n’y a pas de réglementation pour normaliser le nombre ou le type de tests qui doivent être faits pour utiliser l’allégation ci-haut”.

Publicité, étiquetage et ingrédients des cosmétiques, Santé Canada, 2017-03-19

Les réactions cutanées

Nous croyons facilement que les produits cosmétiques dispendieux sont assurément de bons produits pour la santé de notre peau. On se fie à larenommée de ces entreprises, pour le choix de nos produits. Or, les cosmétiques vendus sur le marché, contiennent de nombreux irritants et sont tous susceptibles de fragiliser notre barrière cutanée, dont le rôle est de protéger notre peau, contre les affections et les infections cutanées. Avec le temps, certaines personnes développent des problèmes de peau et des allergies. Les ingrédients les plus irritants que l’on retrouve dans les cosmétiques conventionnels sont principalement le cobalt, les parfums synthétiques, les conservateurs synthétiques, la lanoline et le silicone.

La peau exposée en permanence à ces produits, se fragilise et de la rougeur, de la démangeaison, de la sécheresse apparaissent, il peut alors survenir des problèmes un peu plus graves, comme la dermatite de contact, une crise provoquée par une irritation de la peau au contact de produits divers. Elle peut être allergique ou irritative. Les symptômes sont très variables, allant de la simple rougeur à l’ulcération. Il y a aussi la dermatite atopique, une inflammation non contagieuse de la peau qui s’accompagne de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons. D’ailleurs, on pense souvent à tort que ce sont des allergies.

Il y a aussi des ingrédients qui causent des allergies, mais la cause n’est pas la même. Un allergène est une substance spécifique, dont la présence dans l’organisme entraîne une série de réactions chimiques dans le système immunitaire, provoquant l’apparition de symptômes tels que la rougeur, le gonflement, l’urticaire et pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique. Aucun type de produits n’est à l’abri. Les produits sains pour la peau peuvent contenir des allergènes au même titre que les produits conventionnels. Un bon exemple, certaines personnes sont allergiques aux fraises, aux kiwis, aux noix et pourtant ce sont de bons produits pour la santé.

Prenez le temps de lire les étiquettes, je ne le répéterai jamais assez, c’est le seul moyen de savoir ce qui se trouve réellement dans le produit.

Pour conclure, vous pouvez vous tourner vers les produits naturels (les vrais), car ils ne contiennent pas de parfums synthétiques, ni de conservateurs synthétiques, donc très peu irritants, pour ne pas dire pas du tout, et ils ne contiennent assurément pas de silicone. Votre peau conserve son huile naturelle, sa barrière protectrice et risque moins d’avoir des problèmes. Votre peau reste belle et en santé!!!

La menthe

La menthe, pas seulement bonne dans nos mojito ou dans nos mets préféré, mais aussi dans nos cosmétiques! Il existe une trentaine d’espèces de menthes originelles dans les zones tempérée et boréale mais des milliers de variantes ont été créées. Celle dont je vais vous parler est la menthe du Canada, elle est la seule menthe indigène de notre pays. Toute la plante est couverte de poils saturés d’huile essentielle au parfum aromatique et vivifiant. Ses propriétés au niveau médicinal sont nombreuses; insectifuge, répulsif, parasiticide, pour la peau, elle normalise la peau et réduit l’excès de sébum, donc très utile pour contrer l’acné, en plus d’être rafraîchissante. Elle calme les démangeaisons, les coups de soleil et les brûlures.

J’adore l’utiliser pour nettoyer ma peau en profondeur.

Petite recette simple et efficace pour un sauna facial maison:

Mettre environ une tasse de menthe fraîche dans de l’eau et faite bouillir le tout pendant 5 minutes. Ensuite, placer votre visage à 30 cm du bol, afin de ne pas vous brûler, fermer les yeux et relaxer pendant 7 minutes.

La rose

La rose indigène, on l’a retrouve partout où on la laisse encore pousser au Québec. Les roses sauvages abordent des fleurs solitaires aux différentes couleurs selon l’espèce, allant du blanc au fuchsia, en passant par toutes les nuances de rose. Saviez-vous que la rose est la plus fine fleur de la cosmétologie et qu’elle est très coûteuse? C’est qu’il faut environ 300 kilos de roses pour produire 100 ml d’huile essentielle. Incroyable, lorsqu’on y pense! La rose a fait ses preuves en matière d’efficacité pour ses nombreuses propriétés. Au niveau de la peau, elle est antioxydante, astringente, cicatrisante, fortifiante, régénérante, revitalisante et raffermissante. Elle aide à diminuer la couperose, les rougeurs, l’eczéma, et traite les peaux sèches et pour terminer, la cerise sur le sunday, elle a un pouvoir anti-âge très puissant, elle regénère les cellules de la peau, oui oui!!!

Les plantes et leurs bienfaits pour la peau.

Notre Québec est riche en plantes médicinales, elles existent depuis des millénaires et elles soignent depuis toujours. Depuis ma formation en herboristerie, je ne vois plus les fleurs et les arbres de la même façon. Je les considère tous maintenant comme de vrais trésors, même les dites mauvaises herbes. Je vous présente trois plantes indigènes qui ont des bienfaits en cosmétologie et que vous connaissez bien.

La violette: Au Québec, on retrouve une quarantaine d’espèces de violette. Ses fleurs sont mauves, blanches ou jaunes mais la violette mauve est la plus répandue. Elle comporte de nombreuses propriétés médicinales en usage interne mais évidemment, ce qui nous intéresse davantage ici, ce sont ses bienfaits en cosmétologie. On utilise la violette pour les soins de la peau et des cheveux, car sa composition chimique est riche en acide salicylique et en saponine. A cause de la saponine, elle peut servir comme démaquillant ou encore comme shampoing, pour une peau éclaircie , des cheveux brillants et parfumés. Huile essentielle de violette est d’ailleurs très prisée en parfumerie. Tandis que l’acide salicylique est un actif de choix pour les différents problèmes d’acné et très efficace pour les points noirs et les points blancs. La violette est aussi émolliente, régénérante et même sudorifique. Aurez-vous pensé cela de la violette? À rajouter à profusion dans nos jardinières!!!

Il y a de nombreuses plantes médicinales indigènes au Québec, si cela vous intéresse, il y a de bons livres à ce sujet. Je vous suggère Plantes médicinales indigènes, du Québec et du sud-est du canada, de Anny Schneider.

Les huiles minérales dans les cosmétiques, ce que vous devez savoir

On dit qu’une image vaut mille mots, et bien en effet, puisque les huiles minérales sont principalement obtenues à partir de la distillation de pétrole, mais aussi de schistes bitumineux ou de houille. Elles ont des usages multiples, mais ce qui nous intéresse ici, c’est son usage dans les cosmétiques. Les huiles minérales utilisées en cosmétique (les vaselines, paraffines et leurs dérivés) sont aussi issues du pétrole. On les retrouve principalement dans les crèmes pour le visage, pour le corps, pour les soins des cheveux et les baumes à lèvres.

Les huiles minérales du fait de leur origine pétrochimique, ne sont pas biodégradables donc pas du tout écologiques. Selon certaines études toxicologiques, elles contiendraient des hydrocarbures aromatiques ( Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons) ou MOAH, soupçonnés entre autres d’être cancérigènes. Elles contiendraient aussi des hydrocarbures saturés (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon) ou MOSH, susceptibles de s’accumuler dans l’organisme, en particulier dans le foie, où ils pourraient se révéler également cancérigènes. Selon certaines études, il semble qu’elles subissent un processus de raffinage tellement élevé, qu’il ne reste aucune particule nocive pour la peau et qu’elle devient alors sans danger. Justement du fait qu’elle soit hautement raffinée, elle ne nourrit aucunement la peau, n’est pas réellement hydratante et ne contient aucun nutriment.

Le grand avantage auprès des fabricants est leur faible coût, car elles sont moins chères que toutes les huiles et cires végétales pour lesquelles on pourrait les remplacer. Pourtant, les huiles minérales se retrouvent dans des produits haut de gamme, qui eux ne sont pas à faible coût. Le deuxième avantage pour les fabricants, c’est qu’elles ont la propriété de former un film occlusif qui retient l’eau et qui par conséquent, prévient la déshydratation. Par contre, occlusif rime avec comédogène, puisque cela bouche les pores de la peau. Troisième avantage pour les fabricants et non la moindre, c’est le fait qu’elles sont stables et s’intègrent facilement dans toutes les formulations de cosmétiques. Leur stabilité est optimale alors que les huiles et cires végétales, avec leurs nombreux bienfaits et 100% sécuritaires, sont plus fragiles dans le temps.

Pour ma part, bien qu’à ce jour, il n’y a pas d‘étude qui prouve à 100% que l’huile minérale est un danger pour l’organisme, les raisons pour ne pas opter pour des cosmétiques contentant de cette huile, sont suffisantes. Heureusement, il y a de plus en plus de compagnies éco-responsables, qui fabriquent des produits biologiques ou issus de culture biologique, utilisant uniquement des ingrédients et des matières premières, qui apportent de nombreux bienfaits pour la peau et de façon certaine, sans danger pour l’organisme. Il faut seulement chercher aux bons endroits, car attention, il y a du greenwashing dans le milieu des cosmétiques. Vous aimeriez en connaître davantage à ce sujet, vous pouvez aller voir mon article sur le greenwashing.

Sources

Mineral Oil, Wikipedia.org
Jennifer Brodeur, La peau et ses secrets, La comprendre, La protéger, Editions du Trécarré 2020, Montréal (QC) p144.
Mineral Oils: Untreated and Mildly Treated, Report on Carcinogens, Twelfth Edition (2011), National Toxicology Program, Department of Health and Human Services.
Concin N, et al., “Evidence for cosmetics as a source of mineral oil contamination in women,” J Womens Health 2011 Nov; 20(11):1713-9.
Mineral Oil Lotion », WebMD.com.
The Dirty Dozen: Sodium Laureth Sulfate, Fondation David Suzuki, davidsuzuki.org.

Conseils pour Problèmes d’acnée ou de rosacée

Produits à éviter dans les cosmétiques si vous avez une peau à tendance acnéique ou avec de la rosacée

Les ingrédients à éviter; Produits comédogènes , les soins composés de couleur artificielles, de la lanoline, de huile minérale et les alcools dénaturés.

A éviter dans les aliments: les sucres raffinés, les glucides et les produits laitiers. Privilégier les aliments riches en zinc et en acide azélaïque.

Les ingrédients actifs à rechercher; le sulfure, l’acide salicylique, les AHA et les LHA, le charbon activé, les vitamines A, B et C. Des produits à base d’ingrédients apaisants comme le thé vert, le concombre, la camomille et des ingrédients purifiants comme le néroli, le géranium, la menthe poivrée et la lavande.

Vous pouvez utiliser ces ingrédients actifs, dans les produits cosmétiques suivants: exfoliants, masques, toniques et crèmes hydratantes, d’origine naturel.

Astuces maquillage pour la période estivale

serious pensive woman near gentle flowers
Photo by Agafonova Photo on Pexels.com

Les beaux jours d’été arrivent bientôt à nos portes. Voici quelques astuces maquillage ainsi que les produits indispensables à garder tout prêt de vous.

Tout d’abord, sachez que notre épiderme est en constant renouvellement, les cellules meurent et certaines restent collées sur la peau, donc si cela n’est pas déjà fait, exfolier votre jolie minois. Privilégiez un exfoliant conçu pour le visage car le grain est plus petit donc moins abrasif pour exfolier en douceur. Une exfoliation vous garantie un teint lumineux et en plus vos crèmes cosmétiques pénétrons davantage dans votre épiderme après l’avoir exfolié donc plus efficace. Par la suite, gardez cette bonne habitude et exfolier votre peau une fois par semaine.

En période chaude, il vaut mieux hydrater votre peau avec un fluide ou un gel plutôt qu’une crème et nettoyer la avec une eau micellaire, lotion ou encore un gel, plutôt qu’un lait ou une crème démaquillante, ces produits étant plus léger et moins gras que les laits et les crèmes.

Pour celle qui applique du fond de teint quotidiennement et pour qui leur bronzage évolue tout au long de l’été, l’achat de plusieurs fond de teint est assez onéreuse donc voici un petit astuce qui vous permettra de moins dépenser et d’avoir la même couleur de fond de teint que votre couleur de peau l’été durant. Garder le fond de teint dont vous vous servez l’hiver et achetez-en un autre (toujours dans votre harmonie naturelle) cette fois, très foncé. A mesure que votre bronzage évolue, mélanger un peu des deux fond de teint, pour en arriver à la couleur exacte de votre bronzage. Si vous êtes de celles qui bronzent peu ou pas du tout, un ”bronzer” est un excellent achat, il y a différentes teintes et textures. Vous pouvez en appliquer sur les pommettes, un peu sur le nez et sur le front et le tour est jouer, effet bonne mine assuré!

Pour ce qui est des indispensables à garder dans votre sac à main pendant la période estivale, il y a les petits papiers buvards, qui permettent d’absorber l’excès de sébum de votre visage en un clin d’œil. La prise de photo étant très accessible avec nos téléphones cellulaires et j’ajouterais assez fréquentes aussi, vous serez plus que ravie de les avoir sous la main, car dites moi, qui aime avoir la peau ultra luisante sur ses photos? Sinon, une autre option très efficace s’offre à vous, une poudre compacte matifiante, que vous pourrez appliquer avec une poudrette sur les zones grasses. C’est cette même poudre que l’on applique pour fixer le fond de teint.

Très apprécié aussi, une eau minéralisée en vaporisateur ou un hydrolat au choix, format voyage, lorsqu’il fait très chaud, on vaporise le visage, c’est très rafraîchissant, comme ces produits ont beaucoup de vertus pour la peau, du coup cela fait un deux en un. Garder vous toujours un hydratant à lèvres, un gloss ou un rouge à lèvres à porter de la main , car ce n’est pas qu’en hiver que les lèvres se gercent mais en toute saison.

Prendre soins de notre peau, mettre des efforts pour qu’elle soit belle, ça veut aussi dire se protéger du soleil. Donc n’oublier surtout pas votre crème solaire, un format pour le visage, ne prend pas trop de place dans son sac à main et nous voilà protéger en tout temps et en tout lieux!!!

Je vous souhaite un bel été et surtout profitez en au maximum!!!

liste des ingrédients à éviter selon l’association de david suzuki

1. BHA et BHT:

Se retrouvent dans les produits hydratants, le maquillage et d’autres produits et sont

suspectés d’interférer avec les fonctions hormonales et d’être cancérigène (BHa). nocifs

pour les poissons et la faune.

2. Les colorants dérivés du goudron de houille:

P-phenylenediamine et des colorants identifiés par « CI » suivi de cinq chiffres.

La p-phénylènediamine est utilisée dans certaines teintures pour cheveux; d’autres

couleurs sont employées dans de nombreux produits cosmétiques. Ils pourraient être

cancérigènes et contenir des métaux lourds toxiques pour le cerveau.

3. DEA, cocamide DEA et lauramide DEA:

Se retrouvent dans les cosmétiques crémeux et moussants tels que les produits

hydratants et shampooings. Ils peuvent réagir avec d’autres substances et former des

nitrosamines cancérigènes. Nocifs pour les poissons et la faune.

4. Dibutyl phthalate

Le phtalate de dibutyle est utilisé comme plastifiant dans les produits pour les ongles.

Il est considéré comme toxique pour la reproduction et suspecté d’interférer avec la

fonction hormonale. Nocif pour les poissons et la faune.

5. Les libérateurs de formaldéhyde:

DmDm hydantoin, diazolidinyl urea, imidazolidinyl, urea, methenamine, quarternium-15 et sodium hydroxymethylglycinate

Ces agents de conservation sont utilisés dans une large gamme de produits cosmétiques.

Ils libèrent de façon lente et continue de petites quantités de formaldéhyde, substance cancérigène.

6. Paraben, methylparaben, butylparaben et propylparaben:

Les parabènes sont largement utilisés comme agents de conservation. Ils sont considérés comme

perturbateurs endocriniens et pourraient interférer avec les fonctions reproductrices mâles.

7. Parfums:

Mixture de produits chimiques qui peuvent déclencher des allergies et de l’asthme,

certains sont associés au cancer et à l’intoxication des neurones. Nocif pour les poissons et la faune.

8. Les PEG (par ex. le peg-60):

Utilisés dans certaines bases de crèmes cosmétiques. il peut contenir du 1,4-dioxane, potentiellement cancérigène.

9. Petrolatum:

Utilisé dans certains produits capillaires pour la brillance et en tant que barrière hydratante

dans des baumes pour lèvres, rouges à lèvres et produits hydratants. produit pétrochimique

pouvant contenir des impuretés cancérigènes.

10. Les siloxanes : cyclotetrasiloxane, cyclopentasiloxane, cyclohexasiloxane et cyclomethicone

Les siloxanes sont utilisés dans les produits cosmétiques pour assouplir, lisser et humidifier.

le cyclotetrasiloxane est considéré comme perturbateur endocrinien et substance poten-

tiellement toxique pour la reproduction. Nocif pour les poissons et la faune.

Se retrouvent dans les produits moussants tels que les shampoings, nettoyants et produits

pour le bain.

11. Triclosan:

Se retrouve dans les produits antibactériens tels que le dentifrice, les nettoyants et les

antiperspirants. Il est suspecté d’interférer avec la fonction hormonale et de contribuer à la

bactérie qui résiste aux antibiotiques. Nocif pour les poissons et la faune.

12. Sodium laureth sulfate:

Se retrouvent dans les produits moussants tel que les shampoings, les nettoyants et les produits pour le bain.

Il peut contenir du 1.4 dioxane, potentiellement cancérigène.

* Le talc: Contient une substance appelé asbestos, connu pour causer le cancer des poumons lorsque inhalé.

Utiliser près des organes génitaux, le talc serait à risque de causer le cancer des ovaires.

Le talc se retrouve dans le maquillage, les poudres pour bébé et les poudres pour adultes.

On trouvera des références et de plus amples informations sur les préoccupations en matière de

santé et d’environnement sur http://www.davidsuzuki.org/fr/12-ingredients-a-eviter

*Ne figure pas dans la liste de David Suzuki