Les huiles minérales dans les cosmétiques, ce que vous devez savoir

On dit qu’une image vaut mille mots, et bien en effet, puisque les huiles minérales sont principalement obtenues à partir de la distillation de pétrole, mais aussi de schistes bitumineux ou de houille. Elles ont des usages multiples, mais ce qui nous intéresse ici, c’est son usage dans les cosmétiques. Les huiles minérales utilisées en cosmétique (les vaselines, paraffines et leurs dérivés) sont aussi issues du pétrole. On les retrouve principalement dans les crèmes pour le visage, pour le corps, pour les soins des cheveux et les baumes à lèvres.

Les huiles minérales du fait de leur origine pétrochimique, ne sont pas biodégradables donc pas du tout écologiques. Selon certaines études toxicologiques, elles contiendraient des hydrocarbures aromatiques ( Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons) ou MOAH, soupçonnés entre autres d’être cancérigènes. Elles contiendraient aussi des hydrocarbures saturés (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon) ou MOSH, susceptibles de s’accumuler dans l’organisme, en particulier dans le foie, où ils pourraient se révéler également cancérigènes. Selon certaines études, il semble qu’elles subissent un processus de raffinage tellement élevé, qu’il ne reste aucune particule nocive pour la peau et qu’elle devient alors sans danger. Justement du fait qu’elle soit hautement raffinée, elle ne nourrit aucunement la peau, n’est pas réellement hydratante et ne contient aucun nutriment.

Le grand avantage auprès des fabricants est leur faible coût, car elles sont moins chères que toutes les huiles et cires végétales pour lesquelles on pourrait les remplacer. Pourtant, les huiles minérales se retrouvent dans des produits haut de gamme, qui eux ne sont pas à faible coût. Le deuxième avantage pour les fabricants, c’est qu’elles ont la propriété de former un film occlusif qui retient l’eau et qui par conséquent, prévient la déshydratation. Par contre, occlusif rime avec comédogène, puisque cela bouche les pores de la peau. Troisième avantage pour les fabricants et non la moindre, c’est le fait qu’elles sont stables et s’intègrent facilement dans toutes les formulations de cosmétiques. Leur stabilité est optimale alors que les huiles et cires végétales, avec leurs nombreux bienfaits et 100% sécuritaires, sont plus fragiles dans le temps.

Pour ma part, bien qu’à ce jour, il n’y a pas d‘étude qui prouve à 100% que l’huile minérale est un danger pour l’organisme, les raisons pour ne pas opter pour des cosmétiques contentant de cette huile, sont suffisantes. Heureusement, il y a de plus en plus de compagnies éco-responsables, qui fabriquent des produits biologiques ou issus de culture biologique, utilisant uniquement des ingrédients et des matières premières, qui apportent de nombreux bienfaits pour la peau et de façon certaine, sans danger pour l’organisme. Il faut seulement chercher aux bons endroits, car attention, il y a du greenwashing dans le milieu des cosmétiques. Vous aimeriez en connaître davantage à ce sujet, vous pouvez aller voir mon article sur le greenwashing.

Sources

Mineral Oil, Wikipedia.org
Jennifer Brodeur, La peau et ses secrets, La comprendre, La protéger, Editions du Trécarré 2020, Montréal (QC) p144.
Mineral Oils: Untreated and Mildly Treated, Report on Carcinogens, Twelfth Edition (2011), National Toxicology Program, Department of Health and Human Services.
Concin N, et al., “Evidence for cosmetics as a source of mineral oil contamination in women,” J Womens Health 2011 Nov; 20(11):1713-9.
Mineral Oil Lotion », WebMD.com.
The Dirty Dozen: Sodium Laureth Sulfate, Fondation David Suzuki, davidsuzuki.org.

Leave a Reply