Cosmétiques naturels versus cosmétiques conventionnels

Premièrement, il faut savoir que les produits de beauté ont tous une même formule de base, ce qui fait la différence entre les cosmétiques conventionnels et les cosmétiques naturels sont les matières premières, les ingrédients choisis.

Pour fabriquer une crème, il faut un mélange d’eau (phase aqueuse), d’huile (phase grasse) et un émulsifiant, pour former ce qu’on appelle une émulsion. Ce mélange représente à lui seul 80% du produit, c’est donc de lui que va dépendre la qualité de la crème. L’émulsifiant va permettre de rendre homogène le mélange d’huile et d’eau, il s’accompagne généralement d’humectants qui empêchent l’évaporation de l’eau. Ensuite on y ajoute des principes actifs qui sont là pour augmenter les bienfaits du produit et agir sur un problème ciblé et pour terminer des additifs tel que des conservateurs, des parfums, des colorants, des agents de texture. C’est dans le choix de ces composants, que différence il y a.

Il faut spécifier que plusieurs fabricants de produits naturels préféront éviter les colorants et les agents de texture, ajouter uniquement pour embellir et améliorer le fini du produit sans aucun bienfait additionnel.

En cosmétique conventionnel l’émulsion est fait d’un mélange d’eau distillée, qui ne possède pas de propriétés particulières, d’huile qui est dans la plupart des cas une huile minérale issue des déchets de la pétrochimie (paraffine, cires synthétiques d’hydrocarbures) ou une huile de silicone, pour des raisons économiques et parce qu’elle donne une texture attrayante à la crème . L’huile minérale tant qu’à elle, forme un film protecteur à la surface de la peau, mais ne lui apporte pas de réel bienfait. En cosmétique bio, l’émulsion est fait soit d’eau distillée, d’eau florale (eau de rose, de lavande, de fleur d’oranger, de géranium rosat, de centauré bleuet etc…), gorgée d’actifs et de bienfaits pour la peau et/ou de l’aloès vera. Les huiles quant à elles sont des huiles végétales (jojoba, noix de coco, olive, amande, karité, cacao, tournesol, babassu, etc…) qui sont naturellement riches en acides gras, vitamines, minéraux et oligo élément, dont la peau a besoin pour se nourrir.

Les émulsifiants en cosmétique conventionnel sont d’origines synthétiques, souvent sous l’appellation de PEGs (glycols). Issus généralement du pétrole, ils peuvent être très agressifs pour notre peau, extrêmement polluants et potentiellement cancérigènes. En cosmétique bio, les émulsifiants sont d’origine naturelle et végétale tels que les esters de sucre issus de la betterave ou la lécithine de soja. Ils permettent d’obtenir des textures qui pénètrent facilement en plus d’adoucir la peau.

Les conservateurs en cosmétique conventionnel sont les parabens, triclosans, formaldéhydes, phénoxyéthanol….des composants potentiellement irritants, allergènes et cancérigènes. En cosmétique bio, les conservateurs utilisés font partie d’une liste autorisée par les labels bio. La conservation s’obtiendra généralement par l’utilisation d’alcool naturel et/ou d’huiles essentielles aux vertus antibactériennes. Les fabricants de produits bio peuvent aussi avoir recours à des solutions efficaces comme des conditions de fabrication particulièrement rigoureuses, des contenants “airless”, des contenants de verre, ou le choix de flacons pompes plutôt que de pots.

Les parfums en cosmétique conventionnel sont d’origines synthétiques trop souvent allergènes, en cosmétique bio ils sont généralement obtenus à partir d’huiles essentielles, ou d’extrait de macérat huileux qui possèdent également des bienfaits pour la peau et le bien-être. Les huiles essentielles pour parfumer le produit, doivent toutefois être utilisées à un faible pourcentage pour le visage, puisqu’elles sont aussi des actifs très puissants.

Leave a Reply